Des hôtels spéciaux pour les touristes après un test COVID 19 positif

Installations hôtelières spéciales pour les touristes après un test COVID 19 positif




Communiqué de presse du 31.07.2020

Le Agence de presse des Seychelles a indiqué qu'après un test COVID 19 positif, il y aura des installations hôtelières spéciales pour les touristes qui doivent être mis en quarantaine. Sur chacune des trois îles principales, au moins un hôtel sera désigné comme installation de quarantaine pour accueillir uniquement les touristes qui doivent être maintenus isolés. Cela signifie qu'une décision de mise en quarantaine ne signifie pas la fin des vacances familiales. Pendant la période de quarantaine, ils peuvent utiliser tous les équipements de l'hôtel, bien que leurs déplacements soient naturellement limités.

31.07.2020

Auteur :
Karl Schnürch

Traduction de l'original :
Karl Schnürch

Si un touriste aux Seychelles est testé positif, cette personne, ainsi que son partenaire/famille, seront emmenés dans une installation de quarantaine identifiée selon des procédures médicales déjà explicites et communiquées, afin de poursuivre leurs vacances dans des conditions strictes mais acceptables. Cela permettra de protéger à la fois la personne et la communauté. Bien entendu, des procédures extrêmement rigoureuses en matière de personnel et de service seront mises en place à l'hôtel.

Un avantage majeur est que, avant tout, les établissements identifiés contribueraient à réduire la quantité de ressources qui seraient autrement nécessaires pour suivre et gérer ces cas par l'intermédiaire du ministère de la santé (MOH). Ces ressources seraient concentrées, ce qui est non seulement rentable et efficace, mais réduit également le risque d'erreur.
Les relations publiques présentent également un avantage important, car en offrant un environnement hôtelier à des visiteurs limités et récréatifs, nous créons une plus grande confiance dans les autres visiteurs potentiels. Sans oublier que nous créons également une "première mondiale" et que nous établissons une nouvelle référence en matière de tourisme responsable. Nous ne rouvrons pas pour voir nos installations laissées vides, et tout ce que nous pouvons faire pour réduire le risque de vacances gâchées par l'infection est, à notre avis, bien accueilli par nos marchés et devrait se refléter dans le nombre de visiteurs.
Bien que les hôtels et les établissements aient revu leurs procédures et protocoles dans le contexte de la "nouvelle normalité", nous devons tous nous efforcer d'offrir à nos clients une expérience aussi proche que possible de l'"ancienne normalité" à l'heure actuelle. Les touristes qui investissent dans des vacances de rêve après plusieurs semaines de fermeture ne veulent pas être logés dans un hôtel qui ressemble et fonctionne davantage comme un hôpital que comme une maison de vacances.

La secrétaire en chef au tourisme, Anne Lafortune, a déclaré aux journalistes : "La réalité est que dès qu'une personne devient positive, elle doit être isolée. La question est de savoir s'ils seront isolés dans l'hôtel où ils se trouvent ou si nous serons isolés. Il a été décidé que pour un touriste dont le test est positif, il est préférable d'être placé dans un établissement séparé. Cette installation doit être équivalente à un hôtel, car ces personnes sont ici en vacances et ont besoin d'une installation confortable pour ne pas gâcher complètement leurs vacances.

Il est évident que le seul établissement qui peut offrir une expérience similaire à celle d'un hôtel, .................. est un hôtel !
On peut donc supposer qu'il y aura au moins un hôtel sur chacune des trois îles principales, dans le seul but de fournir un coffre-fort (pour tous les Parties) et d'offrir un séjour agréable, qui peut malheureusement être testé à l'arrivée ou lors de l'examen COVID-positif de vos vacances.

"Nous voudrions donner à un touriste la garantie que si la personne est testée positive pendant son séjour, mais ne présente pas de symptômes, elle pourra continuer ses vacances, mais ne pourra pas parler à d'autres personnes en bonne santé au risque de transmettre le virus", a-t-elle ajouté.

De plus en plus, les touristes recherchent la sécurité avant de réaliser leurs projets de voyage. La sage réponse de l'industrie du tourisme est de l'offrir tout en s'assurant que des protocoles sanitaires sont en place. Il suffit de penser à l'initiative d'Emirates, où chaque passager ayant signé un contrat avec COVID-19 après avoir voyagé avec la compagnie aérienne voit ses frais médicaux couverts par Emirates jusqu'à un total de 150 000 euros. Notre programme n'est peut-être pas aussi important, mais il permettra, selon les termes de Mme Cardon (présidente de l'Association de l'hôtellerie et du tourisme des Seychelles), de garantir que "s'ils sont testés positifs aux Seychelles, ils pourront toujours profiter de leurs vacances.

En ce qui concerne les Émirats, de nombreux membres ont exprimé leur inquiétude quant aux coûts supplémentaires des tests qui s'appliqueront à partir du 1er août - non seulement pour permettre aux touristes d'entrer aux Seychelles (une décision de nos propres autorités de santé publique), mais aussi quant aux exigences de l'autorité aéroportuaire des Émirats d'insister sur un test avant qu'un touriste ne quitte les Seychelles.

Sur le site web des Émirats, la page d'accueil comporte une section intitulée "Votre sécurité" qui donne accès aux journaux de bord à toutes les personnes qui voyagent de, vers ou via le Aéroport Voyage à Dubaï.

"À partir du 1er août 2020, tous les passagers arrivant à Dubaï, quelle que soit leur destination, y compris les passagers arrivant à Dubaï - y compris en transit - doivent avoir un certificat d'essai COVID 19 négatif pour être acceptés sur le vol. Le test doit être effectué au plus tard 96 heures avant le départ. Cela ne s'applique pas aux enfants de moins de 12 ans et aux passagers souffrant de handicaps modérés ou graves. “

Un résultat très positif de ce nouveau protocole est qu'un passager non testé voyageant vers une destination où aucun test n'est requis (par exemple, les Maldives) ne peut plus s'asseoir à côté d'une personne (testée) voyageant vers une destination où un test est requis (par exemple, les Seychelles). Cela rend le voyage beaucoup plus sûr qu'auparavant.
La SHTA déclare que le gouvernement est pleinement conscient de l'impact des coûts des tests externes et a accepté qu'il y ait des installations de tests accessibles à Mahé, Praslin et La Digue. À mesure que les volumes d'essais augmenteront, nous bénéficierons des économies d'échelle qui en découleront. Cela signifie que le coût actuel de 5400 Scr par personne, qui est calculé pour relativement peu de tests réellement effectués, diminuera de manière significative lorsque (éventuellement) des centaines de tests seront effectués par jour.

Nous savons également que le gouvernement annoncera avant la fin de cette semaine comment ces coûts supplémentaires élevés, qui seront cruciaux pour les passagers potentiels, pourraient profiter non seulement aux passagers mais aussi à notre industrie du tourisme.
Comme la SHTA l'a régulièrement déclaré depuis le début de la pandémie - lorsque le tourisme reviendra, nous devrons faire tout notre possible pour faire des Seychelles une destination attrayante pour les touristes avec un minimum de bureaucratie, de coûts et d'obstacles supplémentaires, tout en assurant un niveau élevé de sécurité sanitaire pour tous.

seychellen.com Palmier

fr_FRFrançais